Le mot de la Présidente

Lors de mon dernier voyage au Mali l’été 2018, je me suis rendue dans le village rural de la commune de Niagadina au bord du fleuve Niger situé à 80 km de Bamako. La visite de l’unique groupe scolaire de la commune a été un véritable choc. Je m’étais imaginée des conditions d’enseignements précaires mais celles que j’ai observé durant ce séjour dépasse l’entendement. Une école publique délabrée, des manuels scolaires obsolètes, aucun matériels pédagogiques permettant une transmission des savoirs et des connaissances nécessaires aux enfants dans des conditions d’apprentissage optimale.

Professeure d’économie-gestion en lycée professionnel et référente d’action au sein de la « Mission de Lutte contre le Décrochage  Scolaire », un dispositif mis en place par le Ministère de l’éducation nationale en France. Je fais rapidement le lien entre les jeunes mineurs isolés maliens  que nous recevons et accompagnons chaque jour  et les défaillances du système éducatif malien qui poussent chaque jour ces jeunes filles et garçons vers l’exil.

Pour répondre à cette problématique, l’association les Enfants du Djobila s’attache fournir un appui au système éducatif malien. A travers nos actions, nous favorisons, développons, accompagnons, garantissons la scolarité des enfants du Mali en apportant une aide matérielle, sociale et psychologique.

L’exil ne doit plus être la porte de sortie de nos enfants pour la réalisation d’un projet de vie meilleur. Tout un chacun sait que l’éducation joue un rôle crucial dans le développement humain, social, et économique d’un pays. C’est dans cette dynamique que s’inscrit l’action notre association.

L’éducation est une sujet universel, nous nous rendons compte que nos actions ne peuvent se limiter au Mali. A compter de la rentrée scolaire  2020-2021 nous nous engagerons sur le chantier de l’éducation en France pour une école inclusive ne laissant aucun élève sur le bord du chemin.

Aminata Traoré,

Présidente de l’association

%d blogueurs aiment cette page :